PASSAGE DU NORD-OUEST ET RIVAGES INUITS DE LA MER DE BAFFIN

PASSAGE DU NORD-OUEST ET RIVAGES INUITS DE LA MER DE BAFFIN

du 28 août 2024 au 13 septembre 2024
17 jours, 16 nuits à bord

Kangerlussuaq - Kangerlussuaq

À partir de 16 610 € 12 455 €*
  • Votre expédition
  • Escales et excursions
  • Vos activités à bord
  • Tarifs et cabines
  • Votre équipe
  • Prolongez votre expédition
  • Les Grands invités
  • Galerie
Votre Expédition

Votre Expédition

Passage du Nord-Ouest et rivages inuits de la mer de Baffin

Loin de diviser le haut Arctique, la mer de Baffin marie étroitement le Groenland et le Canada : glaces, fjords et peuples se jumellent d’une rive à l’autre.

Un itinéraire de deux pleines semaines promet une exploration en profondeur de la Terre de Baffin, de la côte centrale du Groenland et des abords du mythique passage du Nord-Ouest.

En prenant son temps, ce voyage offre de croiser ours, narvals et baleines, loin des horloges et des frontières imposées par la modernité. 

Pourquoi choisir cette expédition

Toute la variété de la faune arctique : ours, narvals, baleines et renards 

Toute la variété de la faune arctique : ours, narvals, baleines et renards 

Les promenades entre les icebergs des baies de Savissivik et d’Ilulissat 

Les promenades entre les icebergs des baies de Savissivik et d’Ilulissat 

Les paysages monumentaux du fjord Sam-Ford et du détroit de Bellot 

Les paysages monumentaux du fjord Sam-Ford et du détroit de Bellot 

Les rencontres amicales avec le peuple groenlandais à Itilleq ou Kullorssuaq 

Les rencontres amicales avec le peuple groenlandais à Itilleq ou Kullorssuaq 

Les récits fascinants sur le passage du Nord-Ouest… dans le passage du Nord-Ouest 

Les récits fascinants sur le passage du Nord-Ouest… dans le passage du Nord-Ouest 

Escales et excursions

01

Jour 1 mercredi 28 août 2024

Kangerlussuaq, Groenland

Arrivé par le vol privé depuis Paris. 

Accueil à l'aéroport puis départ en véhicule 4X4 à la rencontre des bœufs musqués sauvages, animaux très impressionnants qui peuvent peser jusqu'à 350 kg et dont le nom inuktitut signifie "à longue barbe".

Notre première sensation tient à la pureté de l’air. Puis à sa fraîcheur, car la calotte de glace du Groenland est proche et son 1,8 million km² influe sur l’atmosphère.

En fin d'après-midi, transfert pour l'embarquement par zodiac à bord d'Exploris One au mouillage dans le fjord. 

En début de soirée, Exploris One vire doucement sur son ancre dans le « grand fjord ». Il nous semble traverser un paysage désert quand soudain un bœuf musqué se montre dans le lointain et un lièvre arctique fuit à toutes oreilles entre les saules nains. Le Groenland se révélerait-il déjà plus inattendu que prévu ?

02

Jour 2 jeudi 29 août 2024

Itilleq, Groenland

Ce village-île nous introduit mieux que tout autre au monde arctique – car nous sommes déjà au nord du cercle polaire.

À de telles latitudes, il nous faut changer de références : ici, un établissement de cent habitants est déjà une communauté importante. Une autre évidence nous saisit : ce pays adore les couleurs en pagaille. Grenat, vert d’eau, turquoise, rose : les maisons de bois n’excluent aucune teinte, l’église est rouge profond, le magasin général bleu roi. Le blanc semble réservé aux croix du cimetière… et aux lignes du terrain de football.

Nous sommes conviés à montrer notre talent, balle au pied. Sauf si un hélicoptère a besoin de la place pour livrer d’indispensables marchandises. Et que le match du siècle, Exploris-Itilleq, doit être remis.

03

Jour 3 vendredi 30 août 2024

Qikiqtarjuak-Coronation-Cap Seale, Canada

La Terre de Baffin est notre premier contact avec l’Arctique canadien.

Nous faisons notre entrée au Nunavut, territoire inuit canadien, via Qikiqtarjuak. C’est aussi le point d’accès parfait au parc national Auyuittuq. Son nom en inuktitut signifie « la terre qui ne fond jamais ». Cette vérité ancienne est désormais démentie par le retrait du glacier, 12 m par an en moyenne depuis 1988. Nous découvrons la conséquence de cette évolution sur le paysage : en fondant, le glacier dégage au milieu du fjord des îles jusque-là inconnues. Son front de plusieurs kilomètres reste majestueux : nous suivons des yeux l’amont de ce fleuve de glace sans en atteindre le terme. Si ce géant ploie face au changement de climat, quid d’éléments plus fragiles, dont nous sommes ?

04

Jour 4 samedi 31 août 2024

Isabella Bay, Canada

Isabella Bay se trouve dans une réserve naturelle faunistique protégeant particulièrement les baleines boréales.

Nous pénétrons dans un immense parc marin (283 000 ha) où cette espèce se concentre en fin d’été. Plus de cent individus sont souvent visibles à la fois et nous sommes excités de pouvoir assister à leur réunion annuelle.

Les naturalistes de l’équipe d’expédition et les marins d’Exploris One ne savent plus quelle direction nous conseiller tant les mammifères pullulent. Tour à tour, nous tendons nos doigts vers les vagues avec pour refrain « Une autre, là !». Festin collectif pour elles, festival d’émotions pour notre groupe qui se soude à travers un tel partage. Nous en oublions presque de guetter si un ours blanc ne se joindrait pas au show !

05

Jour 5 dimanche 01 septembre 2024

Sam Ford, Canada

La beauté du Nunavut ne nous laisse aucun répit. Et nous en redemandons !

Bien qu’avides de spoter (« détecter » en vocabulaire de naturalistes – titre que nous acquérons au fil des jours) la tâche claire d’un ours polaire ou la dent d’un narval crevant l’eau du fjord, nous sommes détournés de cette mission par l’imposant univers de granit à la porte duquel nous frappons. Les falaises, tutoyant les 1 500 m, paradent le long du fjord telles une garde de chevaliers inaltérables. Un sommet arbore un profil de château inexpugnable, comme si une légende ancestrale s’était ici pétrifiée. Nous frémissons d’un intense bonheur d’explorateurs.

Nous mitraillons, à chaque surgissement d’une vallée, le glacier qui la comble ou qui, au contraire, commence à la déserter.

06

Jour 6 lundi 02 septembre 2024

Île Curry, Canada

La cordillère arctique, qui court sur l’est de la Terre de Baffin, se creuse soudain, non pas d’un fjord, mais d’un détroit.

La proue d’Exploris One fend les eaux d’Eclipse Sound, et sur sa rive sud, nous apercevons les toits de Pond Inlet, un important établissement du Nunavut. Nous accédons au cœur de ce territoire autochtone : les terres alentour, y compris les 34 km² inhabités de l’île Curry, ont été rendues en gestion au peuple inuit en 1999. Nos experts en mammifères marins nous signalent des phoques annelés, longtemps la base alimentaire des communautés locales. Leur prédominance n’exclue pas une faune plus large – baleines, morses, guillemots ou lemmings… – dont nous savourons la variété admirable dans un environnement si rigoureux.

07

Jour 7 mardi 03 septembre 2024

Détroit de Lancaster-Adams Sound, Canada

Nous vivons un moment historique : le détroit de Lancaster que nous empruntons est l’entrée du fameux passage du Nord-Ouest, que tant d’explorateurs ont ratée (tel Baffin), où d’autres se sont échoués (comme Parry).

Une conférence sur ces expéditions tragiques nous fait sentir notre chance de participer à la même aventure dans la sûreté d’Exploris One.

Nous remontons Adams Sound pour découvrir le village retiré d’Arctic Bay, dont le site est occupé sans discontinuer depuis 5 000 ans. Sa crique fort bien abritée nous indique la raison d’une telle implantation. Nous mesurons son isolement et le miracle de sa permanence en parcourant des yeux un horizon de hautes falaises brunes, tombant à pic ou s’émiettant jusqu’à la mer en éboulis titanesques.

 

08

Jour 8 mercredi 04 septembre 2024

Fury Beach, Canada

Nous sommes loin de l’état d’âme évoqué par le nom de notre escale. Nous débarquons plutôt, sur cette « plage de la colère », nourris d’une intense envie d’archéologie. Nous recensons à chaque pas des pièces de métal provenant de HMS Fury, échoué là en 1824.

Les colossales chaînes de son ancre côtoient de nombreux cercles de tonneaux, car déséchouer un bateau consistait à le délester de tout le poids possible. Ces vivres abandonnés servaient alors à d’autres expéditions, les difficultés des uns menant au succès final de tous. Une telle solidarité nous ramène à l’esprit de groupe que le voyage forge peu à peu entre nous, passagers, experts et équipage. Il devient… furieusement clair qu’une belle découverte de l’Arctique nécessite un fort sens du collectif.

09

Jour 9 jeudi 05 septembre 2024

Détroit de Bellot, Canada

Collaboration est le maître-mot lors de notre incursion dans ce goulet, parfois large d’un seul petit kilomètre. Collaboration pleine et entière de notre commandant avec les officiers et l’appui technique d’Exploris One pour nous offrir cette délicate navigation.

Collaboration, voire fair play, puisque le détroit fut nommé par un navigateur écossais d’après son seul officier français alors qu’ils cherchaient ensemble un capitaine disparu anglais. Ici, les Européens virent et décrivirent leurs premiers igloos, si emblématiques de l’Arctique, sous le nom de snow cottages. Amusant, isn’t it ? En ponctuant cette belle journée d’un délicieux tea time servi dans les salons de notre French ship, nous jugeons que nous-mêmes n’ignorons rien d’un certain fair play.

10

Jour 10 vendredi 06 septembre 2024

Île Devon, Canada

Certes, nous espérons de ce voyage notre lot de découvertes inattendues, mais de là changer de planète, il y a un pas ! Nous voilà pourtant en train de conquérir Mars. Ou ce qui y ressemble à bien des égards. Nous nous étonnons d’entendre que l’île Devon abrite un cratère météoritique où des astronautes testent des équipements prévus pour la planète rouge.

Nous évoluons en effet dans une ambiance désertique captivante, sur des sols marbrés par les effets du permafrost. Nos naturalistes nous invitent, moqueurs, à retourner des pierres, sous lesquelles se développent des micro-organismes extrêmophiles, capables de survivre à des températures de -50°C, battant les pauvres Terriens que nous sommes à plate couture. -50°C ? Mais en hiver, alors ? Oui. Ouf !

11

Jour 11 samedi 07 septembre 2024

Dundas Harbour, Canada

Un désert naturel n’est pas exempt de majesté. Mais un lieu de vie déserté invite plutôt à la mélancolie. Nous contemplons le champ de ruines de Dundas avec un serrement de cœur tout en imaginant la vie austère qui s’y figea.

Cabanes de bois, cairns, cimetière : tout fait écho à la conférence sur la compagnie de la Baie d’Hudson donnée par nos experts historiens. Plus gros propriétaire foncier du pays au XIXe siècle, cette entreprise utilisa sans ménagement les Inuits, quitte à les déplacer, pour veiller sur ses droits. Sans leur en donner aucun. Nous comprenons d’autant mieux les revendications territoriales et sociales des peuples autochtones que l’escale à Dundas nous fait concrètement sentir le sort de quasi-esclaves qu’on leur réserva longtemps.

12

Jour 12 dimanche 08 septembre 2024

Savissivik, Groenland

En retraversant la mer de Baffin, nous changeons de pays. Nous savons que les Inuits n’avaient, eux, pas de frontière ; une même culture baignait les deux rives de l’Arctique.

Les premiers êtres à s’établir à Savissivik vinrent sans doute du Canada actuel, ils firent souche car il y avait là des roches métallifères dont faire des outils plus efficaces pour maitriser l’environnement. Et quel environnement ! Pilotés d’une main sûre par les officiers d’Exploris One, nous circulons en zodiac dans les chenaux d’un « cimetière à icebergs ». Bloqués par la remontée des fonds, ceux-ci s’échouent, se brisent et s’étiolent avant de disparaître.

Ce monde figé, parsemé de crissements et de cris de mouettes, donne à notre retour au Groenland un air de festival de givre.

13

Jour 13 lundi 09 septembre 2024

Kullorsuaq, Groenland

Tout au sud de la baie de Melville, ce village de quatre cents âmes est une opportunité unique pour nous familiariser avec la vie groenlandaise. Plus tôt qu’au Canada, le Danemark a aidé les Inuits groenlandais à préserver leur mode de vie traditionnel – la chasse au morse, au narval ou à l’ours perdure – sans renoncer aux apports de la modernité (internet, téléphone, héliport pour le ravitaillement).

Nous sillonnons les rues du village entre des maisons aux couleurs franches, construites hors sol pour échapper aux contraintes du gel. Sur un pas de porte, de grands sourires nous convient à un kaffemik, une pause-café où personne ne se préoccupe des barrières de la langue, où les sourires disent sans barguiner le plaisir réciproque de ces moments impromptus.

14

Jour 14 mardi 10 septembre 2024

Karrat, Groenland

Derrière l’île Karrat, nous atteignons un carrefour où trois glaciers déversent leur glace. Le glacier Rink n’en relâche pas moins de 12 km3 par an. Étourdis par un tel chiffre, nous saisissons sa réalité en assistant aux chutes impressionnantes d’icebergs dans le fjord.

Les Inuits installés sur Karrat voyaient dériver ces géants, aussi fascinés que nous. Ils appartenaient au peuple de Thulé, établi vers 700, ancêtre des Groenlandais actuels. Une fois sur l’île, nous nous faisons attentifs pour distinguer leurs sépultures des simples amas de rocs. Nous photographions leurs maisons semi-enterrées, bâties de tourbe et de pierre. Un corridor y donnait accès sans dilapider la chaleur durement obtenue à l’intérieur et rudement combattue par l’univers gelé tout alentour.

15

Jour 15 mercredi 11 septembre 2024

Ilulissat, Groenland

Nous avons rendez-vous avec le « fjord des glaces » depuis le promontoire de Sermermiut. Notre balade – sur caillebottis pour préserver la toundra colorée de rose – nous éclaire, à travers quelques vestiges, sur les peuples inuits (Saqqaq, Dorset et Thulé) ayant vécu ici de 2000 av. J.-C. à 1850.

Dans la baie de Disko, des bateaux de bois nous embarquent vers le fjord couvert d’icebergs par l’avancée du glacier Sermeq Kujalleq. Parcourir lentement cet entrelacs de monuments scintillants est proprement féérique. Nous nous montrons humbles face à ces deux millions de tonnes de glace rejetés par jour ! Et que nous connaissions sans le savoir, puisque, en 1912, l’un de ces monstres ayant dérivé depuis Ilulissat croisa le malheureux Titanic.

16

Jour 16 jeudi 12 septembre 2024

Sisimiut, Groenland

Une approche du Groenland ne serait pas complète sans la visite d’une de ses grandes villes. Sisimiut est la deuxième d’entre elles, juste après la capitale, Nuuk.

Nos déambulations nous replongent dans les aléas de la conquête du Groenland par les Danois, dès 1721. Venus convertir les Vikings au protestantisme, ils n’en trouvèrent pas. À défaut, ils évangélisèrent les Inuits. La plus vieille église de l’île, toute pimpante en bleu profond, témoigne encore de cette entreprise.

Nous apprécions cette escale touristique durant laquelle nous pouvons mieux appréhender l’artisanat groenlandais moderne. Les petites sculptures en bois de renne et les parures en laine de bœuf musqué font aussi partie des souvenirs que nous garderons de cet incomparable voyage.

17

Jour 17 vendredi 13 septembre 2024

Kangerlussuaq, Groenland

Après le petit-déjeuner, débarquement par zodiacs puis route vers Kangerlussaq. Cernée par des glaciers et des paysages de toundra groenlandaise, où la nature est reine, découvrez les visages de cette petite ville particulière, ancienne base militaire américaine de la seconde guerre mondiale à la fin de la guerre froide.  

Transfert jusqu'à l'aéroport international de Kangerlussuaq pour l'enregistrement de votre vol privé direct vers Paris (environ 5 heures de vol)

Activités à bord

Sorties en Zodiac©

Sorties en Zodiac©

Explorez des zones inaccessibles, émerveillez-vous devant des glaciers et icebergs spectaculaires, nos Zodiacs© vous permettent de vous évader au plus près de la nature en toute sécurité.

Sorties en Kayak

Sorties en Kayak

Silencieux, discrets et maniables, les kayaks sont parfaits pour explorer des lieux difficiles d’accès et vous amener au plus près d’une beauté incroyable.

Randonnées Guidées

Randonnées Guidées

Des randonnées pédestres pour tous les niveaux sont proposées durant nos expéditions. Explorez des lieux historiques, promenez-vous sur des plages de sable immaculé ou entre des blocs de glace, admirez la faune, la flore et profitez de vues spectaculaires.

Atelier Photographie

Atelier Photographie

Nos experts de la photographie proposent des conférences et des ateliers, à bord comme pendant les expéditions, pour vous aider à tirer le meilleur de votre matériel et capturer des scènes inoubliables.

Observation d'Oiseaux

Observation d'Oiseaux

Observez les plus belles espèces d’oiseaux dans leur milieu naturel, aux côtés d’ornithologues reconnus et de spécialistes de la faune.

Conférences Thématiques

Conférences Thématiques

Nos experts, scientifiques, guides naturalistes, historiens et invités d’honneur vous offriront des présentations uniques sur la faune, la flore, l’histoire ou encore la biologie des régions visitées.

Visites Culturelles

Visites Culturelles

Au cœur de découvertes plus fascinantes les unes que les autres, apprenez en davantage sur l’histoire de monuments aux côtés de nos experts et passionnés.

Tarifs et cabines

Sélectionnez votre cabine à bord de l'Exploris One

Cabine PREMIUM

Cabine PREMIUM

Au pont 3, à l'avant du navire

Cabine SUPERIEURE

Cabine SUPERIEURE

Au pont 4, à l'avant du navire

Cabine OCEAN

Cabine OCEAN

Au pont 3

Cabine DELUXE

Cabine DELUXE

Au pont 4

Cabine BALCON

Cabine BALCON

Au pont 5

Suite NAVIGATEUR

Suite NAVIGATEUR

Au pont 7

Suite DISCOVERY

Suite DISCOVERY

Au pont 5

GRANDE SUITE

GRANDE SUITE

Au pont 7

Suite DE L'ARMATEUR

Suite DE L'ARMATEUR

Au pont 7

* prix par personne sur la base d'une occupation double, incluant la promotion "Offre Découverte -25%" - Offre à durée limitée, sous réserve de disponibilité lors de la réservation

Votre équipe à bord

Nos commandants et officiers, francophones et expérimentés, vous accompagneront tout au long de l’expédition. 

Passionnés de leur navire, chaque nouveau voyage est une expérience qu’ils vivent avec le même enthousiasme ; la même soif de découverte. Émotions, anecdotes, rencontres inattendues, amour de la navigation… 

Autant de choses qui les animent au quotidien et qu’ils vous transmettront avec ferveur.

Eric SAINT PLANCAT

Eric SAINT PLANCAT

Votre Commandant

Voir sa fiche
Christophe LEFORT

Christophe LEFORT

Votre Chef d'Expédition

Voir sa fiche
Olivier CHARBONNIER

Olivier CHARBONNIER

Second Capitaine

Voir sa fiche
Alizée FOUCHARD

Alizée FOUCHARD

Assistante Chef d'Expédition

Voir sa fiche
Aude LALIS

Aude LALIS

Guide Naturaliste

Voir sa fiche
Cathy ZELL

Cathy ZELL

Guide Naturaliste

Voir sa fiche
Nicolas TOLSTOI

Nicolas TOLSTOI

Guide Naturaliste

Voir sa fiche
Yann LEMOINE

Yann LEMOINE

Responsable KAYAK

Voir sa fiche
Fiona BRUNI

Fiona BRUNI

Responsable Clientèle

Voir sa fiche
Nicolas MATHYS

Nicolas MATHYS

Photographe

Voir sa fiche
William GICQUEL

William GICQUEL

Vidéaste

Voir sa fiche

Les Grands invités

  • Nos invités d'honneur, conférenciers, sur cette expédition

    Daniel KURBIEL
    Explorateur Polaire, fondateur de Polaar

    Daniel Kurbiel est né en Pologne mais détient une double nationalité française et canadienne. Son père, Janusz Kurbiel, était un explorateur polaire renommé, dont la passion pour les régions glacées a profondément influencé l'éducation de Daniel. Ensemble ils ont participé à six expéditions polaires. Ces expériences ont renforcé son engagement envers la conservation de l'environnement et la protection de ces écosystèmes fragiles. 

    Parallèlement, Daniel a montré un vif intérêt pour la voile, inspiré par les aventures de son père. Il a perfectionné ses compétences sur l'eau, finissant par devenir un champion de voile olympique.

    Plus tard Daniel s'est lancé dans le monde de l’entrepreneuriat en fondant Polaar, une société de soins cosmétiques dédiée à l'exploitation des propriétés uniques des ingrédients arctiques. À travers Polaar, Daniel a cherché à partager son amour pour les paysages glacés tout en promouvant des pratiques durables dans l'industrie de la beauté.

  • Antoine GESSAIN
    Professeur de Médecine à l'Institut Pasteur

    Antoine Gessain, est le fils du Pr Robert Gessain, ancien directeur du Musée de l’Homme, spécialiste des Eskimos, membre fondateur des expéditions polaires et compagnon de Paul-Émile Victor durant ses années groenlandaises.

    C’est dans ce contexte familial et relationnel qu’il a grandi et connu le Groenland très jeune lors d’une année d’étude de son père sur le terrain.

    L’Arctique et le monde de l’exploration font partis de son ADN culturel, ainsi que sa passion pour la recherche, et l’ont poussé vers des études scientifiques.

    Antoine Gessain est médecin virologue, Professeur à l’Institut Pasteur à Paris, Antoine Gessain a réalisé de nombreux voyages en Arctique surtout en Alaska, au Canada et au Groenland.

  • "La beauté du sillage de planctons qu’on laisse derrière soi. C’est merveilleux !"

    Daniel KURBIEL
    Mer de Baffin

Les Grands invités

  • Nos invités d'honneur, conférenciers, sur cette expédition

     Damien PERROLLAZ
     Ingénieur du son et artiste

    Il a collaboré à l’exposition internationale «Sensory Odyssey», présentée en 2021 au Muséum National d’Histoire Naturelle de Paris dans laquelle pour la partie Arctique sa démarche était de révéler l’invisible et d’écouter l’inaudible en plongeant ses micros sous l’eau. 

    C’est cette démarche qu’il souhaite partager avec vous lors de cette expédition polaire. L’apparent silence du cercle polaire cache des paysages sonores qu’il s’agit de découvrir. Accompagné de ses hydrophones, Damien Perrollaz propose à tous ceux qui souhaiteraient l’accompagner une expérience immersive unique pour découvrir un monde inexploré.

  •     

  • “Le silence de l’Arctique a plus à dire que mille mots.” 

    Léo DECAUX - Guide Naturaliste
    Svalbard

Galerie

1
2
3
4
5